Retour au Blogue

Séisme de Kumamoto au Japon : un déplacement de sol de plus de 30 cm

Image-vignette-Seisme-Kumamoto-Japon-blogue-nouvelles

Le 14 avril dernier, la ville de Kumamoto, sur l’île japonaise de Kyūshū, a été secouée par un violent séisme d’une magnitude de 6,5, suivi par une série de secousses dont une très puissante, d’une magnitude de 7,1, dans la nuit du 16 avril. Cette catastrophe a causé une soixantaine de morts, un millier de blessés et des dommages à de nombreuses infrastructures et habitations. Près de 100 000 personnes ont été évacuées de leurs habitations.

À l’aide de deux images radar SENTINEL-1A (Agence spatiale européenne) acquises les 27 mars et 20 avril 2016 et de l’interférométrie différentielle (DInSAR), l’équipe d’observation de la Terre d’Effigis a mesuré le déplacement du sol qui a eu lieu suite à ce tremblement de terre.

La figure de gauche montre l’interférogramme différentiel créé à partir des deux images SENTINEL-1A (en polarisation VV). Les franges interférométriques représentent des déplacements de 2,8 cm entre chaque cycle de couleurs. La figure de droite illustre ces déplacements verticaux lesquels dépassent les 30 cm près de l’épicentre.

Image-Gauche-Seisme-Kumamoto-Japon-Interferogramme-Differentiel_20160416_20160420 Image-Droite-Seisme-Kumamoto_Deplacements-Verticaux-20160416_20160420

L’interférométrie radar est une solution utilisée pour détecter avec une précision centimétrique et millimétrique de très petites déformations du sol et des déplacements de structures.

Pour en savoir plus sur l’interférométrie radar : solutions/interferometrie

Partager
Share on FacebookGoogle+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail to someone